vendredi 5 août 2011

Une question qui se pose et dont on parle peu!


N'y a-t-il pas une ambiguïté dans la relation de massage, comment et pourquoi serait-on à l'abri du désir dans ce rapport intime à l'autre?

Quelques éléments de réponse ... du plus basique au plus profond. Tout d'abord, la relation de massage se situe dans le champ du soin. Entre le corps de l'un et les mains de l'autre - peu importe d'ailleurs que l'un et l'autre soient du même sexe ou de sexe différent - il y a des intentions claires exprimées, celle de recevoir un soin pour un mieux-être, celle d'apporter ce bienfait à l'autre. Il y a un savoir aussi, une concentration, une technique élaborée pour atteindre l'objectif décidé ensemble, une technique qui s'accompagne de valeurs, notamment de respect de l'autre. Ceci, au niveau le plus conscient de ce que nous sommes. En deçà du désir ...

Mais nous savons bien que notre inconscient est aussi toujours de la partie, que bien souvent il nous joue des tours "pendables" et pourtant, à ce niveau aussi, la relation de massage se situe visiblement hors du champ de la sexualité. Pour ma part, j'en vois une explication dans le manière dont René Girard nous décrit la réalité du désir. Pour faire très court, René Girard dit, entre autre, que le désir nait de l'inaccessibilité de "l'objet" désiré. Le désir joue dans le champ des tabous et des interdits. Or la relation de massage dépasse d'emblée deux tabous: celui de la nudité, ou de la presque nudité, et celui du toucher. Le fait de franchir consciemment ces deux interdits enlève à la relation ce qu'elle pourrait avoir d'ambigu: ce qui est simplement accessible n'est plus "désirable". Les deux personnes en relation peuvent alors librement et sans "danger" se rencontrer dans un échange au niveau du toucher, de l'écoute, de l'empathie, de l'émotionnel et du spirituel .... au delà du désir ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire